Les cartes électroniques sont devenues incontournables dans notre vie. Il était donc de toute logique que les maisons émettrices des chèques repas se lancent à la recherche d’un équivalent électronique pour le titre repas « papier ». Mais il fallait surmonter quelques obstacles juridiques avant de pouvoir mettre en place cette alternative pratique et moderne. Les arrêtés d’exécution, nécessaires à cet effet, ont été publiés entre-temps, et depuis 2011 les employeurs ont finalement la possibilité de proposer à leurs salariés des chèques repas électroniques.

Coexistence des chèques repas électroniques et papiers pendant une période transitoire

Les entreprises qui octroient des chèques repas aux salariés ont un large choix pour placer leurs commandes aux éditeurs : le chèque repas Sodexo, le Ticket Restaurant (marque déposée et éditée par Edenred), et les chèques repas des nouveaux venus Monizze et Scan ID. Toutes ces maisons émettrices ont dû demander l’agrément aux autorités afin de pouvoir éditer des chèques repas électroniques.

L’employeur qui souhaite octroyer des chèques repas électroniques ne peut pas passer à cette nouvelle formule sans un accord bilatéral avec les salariés, déterminé lors d’une convention collective de travail.

Les commerçants, les magasins et les supermarchés qui décident d’accepter les chèques repas électroniques doivent s’équiper des terminaux adéquats.

Compte tenu de ces motifs pratiques, les chèques repas électroniques en Belgique sont un fait mais ils ne remplacent pas encore le ticket repas « classique » dans sa version en papier.

Comment fonctionnent les chèques repas électroniques ?

La valeur du titre repas est chargée sur une carte, qui est ensuite utilisable comme une carte de crédit valable pour effectuer des paiements.

La carte nominative est chargée en ligne lorsque l’employeur paie la maison émettrice des chèques repas. Il s’agit donc d’une manière efficace, rapide et transparente d’attribuer le nombre de titres repas auxquels le salarié a droit.

Les mêmes « règles du jeu » utilisées auparavant restent en vigueur pour les chèques repas électroniques :

  • Valables uniquement pour les produits directement consommables
  • Valeur du chèque limité dans le temps

Le salarié bénéficiant de chèques repas électroniques peut facilement consulter le solde et l’échéance sur sa carte personnelle.

Afin de simplifier la gestion et l’utilisation des titres repas, les entreprises émettrices proposent depuis janvier 2012 une version électronique de cet avantage extra-légal. Les chèques repas électroniques, bien que beaucoup décriés, rencontrent de plus en plus de succès, ce qui pourrait les amené à remplacer définitivement la version papier d’ici quelques années.

Lisez plus

L’utilisation des chèques repas papier est entrée dans les habitudes de consommation des Belges. Cependant, depuis le 1er décembre 2011, il est possible de profiter de cet avantage extra-légal en version électronique. Mais comme toutes les nouvelles technologies, les utilisateurs ont besoin d’un certain temps d’adaptation. Pour les aider à mieux l’intégrer, voici un mode…

Lisez plus

L’octroi des chèques repas représente l’avantage extra-légal le plus pratiqué en entreprise. Cependant, bon nombre de ces entreprises regrettent la lourdeur administrative des chèques repas en version papier. En effet, chaque mois, elles doivent les compter, les vérifier et les distribuer.Une solution s’offre alors à elles: les chèques repas électroniques. Mais quels sont les avantages…

Lisez plus