Pouvez-vous imposer le passage aux chèques repas électroniques auprès de vos salariés ?

Actuellement, 2 versions des chèques repas coexistent : le papier et la carte électronique. Jugée trop coûteuse et trop fastidieuse, la version papier est vouée à disparaître, laissant l’unique choix de la carte électronique. Dès lors, la distribution des chèques repas papier ne sera plus permise à partir du 1er octobre 2015 et ces derniers chèques distribués ne pourront plus être utilisés après le 31 décembre de la même année. Cependant, vous n’êtes pas obligé d’attendre octobre pour décider de passer aux chèques repas électronique. Cette transition peut déjà s’effectuer dès à présent. En tant qu’employeur, pouvez-vous néanmoins imposer le passage à la version électronique à votre personnel ? Lire plus »

 

Comment réussir son passage aux chèques repas électroniques ?

C’est officiel, la suppression des chèques repas dans leur version papier débutera le 1er octobre 2015. Celle-ci sera définitive dès le 1er janvier 2016 (plus aucun chèque repas ne circulera après cette date). Comment faire pour que le passage aux chèques repas électroniques se passe au mieux dans votre entreprise ? Lire plus »

 

Quels sont les avantages pour les employeurs ?

Un employeur a le choix des moyens de rémunérations de ses salariés. Outre le salaire classique, il peut également ajouter des avantages extra-légaux pour stimuler davantage le travail de ses employeurs. Parmi ces avantages, l’octroi des chèques repas s’avère très avantageux pour l’employé mais également pour l’employeur. Lire plus »

 

Quels sont les avantages pour les employés ?

Les titres repas sont ancrés dans les habitudes d’achat des travailleurs depuis de nombreuses années. Son succès s’explique par les divers avantages qu’ils offrent aussi bien aux employeurs qu’aux employés. Que peuvent retirer ces derniers de l’octroi des titres repas ? Lire plus »

 

Chèque repas électronique : vers une généralisation en 2016 ?

Selon un avis du Conseil National du Travail (CNT), le chèque repas papier devrait disparaître d’ici 2016 au profit d’une généralisation du chèque repas électronique. Cet avis vient en réponse à la demande de la Commission Finances du Sénat après le report de sa décision quant à la suppression définitive ou non des chèques repas sous toutes ses formes. Lire plus »

 

Pas de suppression des titres repas

Cela fait déjà quelques mois que la proposition de loi de Rik Daems (Open Vld) et Etienne Schouppe (CD&V) de supprimer les titres repas fait débat. Leur volonté ? Remplacer les titres repas octroyés aujourd’hui aux salariés par un montant net versé sur leur compte, en complément de leur salaire. S’en est alors suivi de nombreuses discussions entre partisans (certains politiciens) et les opposants (sociétés émettrices des titres repas, syndicats, CPAS, restaurateurs,…). Alors que les premiers revendiquaient la simplification administrative et les économies réalisées, les seconds craignaient les pertes d’emploi, une diminution des avantages pour les salariés ou encore un manque à gagner pour l’économie belge. Lire plus »

 

Ce que vous pouvez acheter avec des éco-chèques

Les éco-chèques représentent un cadeau avantageux et pratique pour remercier ses collaborateurs à la fin de l’année. En effet, ils permettent d’offrir un pouvoir d’achat net supplémentaire aux salariés sans engendrer de coûts trop élevés pour les entreprises. Très simple d’utilisation, les éco-chèques peuvent être utilisés pour acheter toutes sortes de produits à caractère écologique et économique. Lire plus »

 

La suppression des titres restaurants : le débat s’accélère

Le chèque repas est sur toutes les lèvres. La proposition de loi du sénateur Rik Daems (Open VLD) de supprimer les titres restaurants passe ce mercredi 12 février 2014 devant la commission « Finances » du Sénat. Si cette proposition est validée, c’est un véritable changement qui s’opèrera au sein des entreprises. Mais ce changement n’est pas toujours perçu comme une révolution positive. Retour sur les arguments des opposants et des partisans à la suppression des titres restaurants. Lire plus »