Cela fait déjà quelques mois que la proposition de loi de Rik Daems (Open Vld) et Etienne Schouppe (CD&V) de supprimer les titres repas fait débat. Leur volonté ? Remplacer les titres repas octroyés aujourd’hui aux salariés par un montant net versé sur leur compte, en complément de leur salaire. S’en est alors suivi de nombreuses discussions entre partisans (certains politiciens) et les opposants (sociétés émettrices des titres repas, syndicats, CPAS, restaurateurs,…). Alors que les premiers revendiquaient la simplification administrative et les économies réalisées, les seconds craignaient les pertes d’emploi, une diminution des avantages pour les salariés ou encore un manque à gagner pour l’économie belge.

Mettant fin à ce long débat, la Commission de l’Économie et des Finances du Sénat a décidé de rejeter la proposition de supprimer les titres repas par 9 voix contre 4.

Vers une généralisation des titres repas dans leur version électronique ?

Voyant le peu d’engouement autour de leur proposition de supprimer les titres repas, Rik Daems et Etienne Schouppe ont rappelé le but premier de leur démarche : réduire les coûts pour les entreprises. Ils ont donc reformulé leur proposition en envisageant non plus une suppression totale des titres repas mais plutôt une généralisation obligatoire des titres repas électroniques (et donc, la fin de la version papier).

Le Conseil supérieur des indépendants et des PME se positionne également pour la généralisation des titres repas dans leur version électronique, ce qui permettrait de simplifier les procédures et les coûts administratifs (tout se fait en ligne). Cependant, cette décision doit être examinée longuement et ne peut pas se prendre dans la précipitation. En effet, de nombreux éléments doivent être pris en compte comme la limitation des coûts pour les commerçants surtout les petits détaillants et l’instauration d’une période transitoire.

Faites plaisir à vos employés en leur octroyant des titres repas

Remplissez le formulaire ci-dessus et recevez des devis sans engagement.

Le chèque repas est sur toutes les lèvres. La proposition de loi du sénateur Rik Daems (Open VLD) de supprimer les titres restaurants passe ce mercredi 12 février 2014 devant la commission « Finances » du Sénat. Si cette proposition est validée, c’est un véritable changement qui s’opèrera au sein des entreprises. Mais ce changement…

Lisez plus

Depuis septembre 2013 en France, certains distributeurs automatiques de boissons et/ou snacks acceptent les titres restaurants comme mode de paiement. Cette nouveauté découle d’un accord établit entre la Navsa (Chambre syndicale de la distribution automatique) et la CNTR (Commission Nationale des Titres Restaurants). L’accord a été officialisé dans une charte signée le 16 juillet 2013…

Lisez plus

Depuis quelque temps, le débat sur la suppression des chèques repas prend de plus en plus d’ampleur. En effet, après la proposition de trois partis flamands de mettre fin à ce système en avril dernier, c’est aujourd’hui le ministre de l’économie Johan Vande Lanotte qui relance le sujet. Ces différents membres politiques désirent réformer le…

Lisez plus

Nous vous l’annoncions dans un précédent article, c’est maintenant chose faite: la validité des chèques repas passe de 3 mois à 1 an. Cette nouvelle validité a été officialisée dans une loi, adoptée il y a quelque mois par la Chambre mais publiée début août au Moniteur. Aucune date n’a été mentionnée dans cette loi….

Lisez plus